Le Paranormal
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la thèse d'Isis

Aller en bas 
AuteurMessage
Shanie
ADMIN
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6673
Age : 44
Faculté : médium
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: la thèse d'Isis   Mer 16 Jan 2008 - 14:52

Ecrit par Judy Kay King, La Thèse d’Isis est un livre qui promet de bouleverser les mondes respectifs de la science et de l’égyptologie en unissant les deux d’une manière que personne n’aurait pu prédire il y a de ça quelques années.

Mme King a passé plusieurs années à utiliser une technique appelée biosémiotique – la science biologique des signes et des messages dans les systèmes vivants – pour étudier chaque facette de l’égyptologie. Après des années de recherche intensive, elle est parvenue à la conclusion surprenante qu’il y a un lien indéniable entre la mythologie de l’ancienne Egypte et la biologie moléculaire. Les anciens Egyptiens connaissaient non seulement la génétique bactérienne mais aussi la biologie moléculaire, la cosmologie liée à la théorie des cordes, la théorie des trous noirs et même l’énergie sombre.

Pour faire simple, la cosmologie égyptienne est le reflet de la microbiologie à un tel niveau que cela ne peut être considéré comme une coïncidence. Les anciens Egyptiens avaient une compréhension profonde de la science et ont encodé leurs connaissances scientifiques en langage égyptien ; 5 000 ans plus tard, nous avons des preuves manifestes que c’est bien le cas. La recherche de Judy King a décodé un système de signes scientifiques complexe qui dresse la carte d’une réaction chimique et fournit la clé des symboles trouvés dans les anciens mythes de Sumer, de Babylone, de l’Inde et de la Grèce.

La plupart des savants seraient d’accord sur le fait que les anciens textes égyptiens sont écrit sans chronologie ou sans fil directeur pour l’essentiel, ils sont dualement signifiés c’est-à-dire qu’ils invitent à une multiplicité de significations de la même manière que le font les textes bibliques.

Pendant longtemps, la compréhension conventionnelle des anciens hiéroglyphes égyptiens les a considéré comme étant strictement funéraires de nature. Cependant, la Thèse d’Isis suggère, tout en acceptant cette apparence funéraire, qu’une science entièrement développée qui rivalise et dans certains cas surpasse la science moderne, est encodée dans les symboles hiéroglyphiques eux-mêmes.

Judy Kay King met en avant l’assertion que les anciens Egyptiens avaient une bonne connaissance assez détaillée de la biologie moléculaire, de l’astrophysique, de la chimie moléculaire et de la physique quantique. La Thèse d’Isis montre comment de telles disciplines ont été dissimulées pendant des milliers d’années, attendant que leurs secrets soient révélés.

Le livre aborde des domaines tels que la microbiologie et la génétique et utilise la sémiotique (le cadre théorique pour l’étude de la signification du langage, des signes et des symboles) pour explorer ces domaines d’un point de vue moderne et à travers la perspective des anciens Egyptiens en expliquant comment ces domaines étaient intégrés dans les textes antiques.

Mme King couvre une large étendue de connaissances scientifiques dans sa recherche. Un élément qu’elle étudie sont les champs de force que créent le magnétisme céleste et solaire, en examinant comment les particules chargées (ions) que le magnétisme attire étaient compris dans l’Egypte ancienne. Symboliquement, révèle t’elle, ces forces représentaient l’ultime forme de transport, le bateau solaire qui emmenait l’être éternel du Pharaon défunt vers l’au-delà. Les champs magnétiques se représentaient d’une manière semblable à celle des interactions entre un virus unique appelé bactériophage lambda et son hôte porteur, la bactérie E. coli.

L’étude suggère que la sémiotique des textes anciens illustre que les Egyptiens n’avaient pas seulement connaissance de la similarité entre des phénomènes naturels apparemment disparates comme les champs magnétiques solaires et le bactériophage lambda, mais qu’ils les utilisaient en métaphore dans leur propre mythologie.

La méthodologie employée dans la Thèse d’Isis est unique en son genre. L’auteur établit une matrice démonstrative de trente thèmes pour esquisser son hypothèse. Ce à quoi Judy Kay King aboutit est à la fois renversant et fascinant. Elle affirme que le rituel et la mythologie de la compréhension égyptienne du voyage vers l’au-delà intégraient toutes les sciences naturelles. Cette connaissance scientifique était encodée dans les textes antiques d’une telle manière qu’elle était clairement visible bien que connue seulement de quelques élus ; avec le temps, les Egyptiens eux-mêmes ont bien pu perdre cette connaissance originelle.

Des passages de neuf textes antiques célèbres dont : les Textes des Pyramides, les Textes des Sarcophages et le Livre des Portes ont été soigneusement étudiés au cours de la recherche. Le livre identifie les sections, les mots et les thèmes qui illustrent comment la connaissance scientifique était introduite dans la structure même des textes. A tout niveau, c’était une entreprise formidable. L’auteur présente comme preuves 870 signes décodés qui définissent non seulement la voie protéique du bactériophage lambda et de son hôte porteur E. coli mais démontrent comment les défunts suivaient symboliquement ce chemin dans leur voyage vers l’au-delà.

Pour paraphraser Judy Kay King, « il est évident que selon la cosmologie et la science égyptienne, qu’après la mort la conscience humaine réside dans notre corps immortel, c’est-à-dire notre essence génétique. Le désir des défunts de fusionner avec le dieu Soleil dans l’au-delà est le reflet de la fusion évolutive qui s’opère à un niveau moléculaire comme avec le bactériophage lambda et aboutit à l’espèce recombiné Homo Sapiens Lambda. »

Si les idées émises dans la Thèse d’Isis sont confirmées, cela offre des preuves manifestes que la connaissance scientifique et religieuse des anciens Egyptiens était basée sur la structure d’une simple protéine, le bactériophage lambda, et sa relation avec une simple bactérie, E. coli. Non seulement cette structure est-elle imprimée dans l’Univers comme un tout, cela suggère que le concept égyptien du microcosme et du macrocosme était sous-tendu, non par la mythologie, mais par la science.

http://www.thothweb.com/article1688.html



http://www.isisthesis.com/

Source http://www.infos-paranormal.com/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&t=26

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelations.conceptbb.com
jo
Membre D'OR
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2233
Age : 53
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: la thèse d'Isis   Mer 16 Jan 2008 - 15:11

Euh... je n'ai pas tout compris...

Pourtant, je ne vois pas ce qui mermettrait de douter que les Egyptiens avaient toutes ces connaissances??? Pour moi il est évident que la mythologie n'est que le reflet imagé destinée à enchanter les foules et les esprits mois évolués... mais cela ne signifie pas qu'ils ignoraient les connaissances scientifiques dont il est question ici!

Hélas, oui, il est très possible que tout cela ait été oublié, que ces connaissances, dont les savants actuels refusent e reconnaitre l'existence, aient été oubliés au cours des âges;

Sur cetraines images de l'Egypte ancienne, on peut voir qu'ils se servaient de l'électricité pour s'éclairer. Et nous, nous n'avons (re)découvert ce confort que, finalement, assez récemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fey
Co-Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9524
Age : 41
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la thèse d'Isis   Mer 16 Jan 2008 - 15:51

Cela m'a l'air d'etre un livre très très interressant.

A l'occasion ,vais essayer de me le procurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://parlons-de-tout.forumotion.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la thèse d'Isis   

Revenir en haut Aller en bas
 
la thèse d'Isis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pyrite Isis et Osiris pour dédoublement ?
» Taille d'échantillon - Thèse de Médecine Générale
» Sujets de Thèse pour l''année 2010
» 3ème : cherche texte simple pour identifier thèse, arguments et exemples
» Thèse?? Doctorat?? Quelques infos....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Heure des Révélations :: Le Monde du Talent et de l'Ecriture :: SALON DU LIVRE ET DU CINEMA :: Les livres-
Sauter vers: